Formation Couture AFMA, nos stagiaires témoignent


 

M. Ancelin, artisan-couturier (79)

«Se perfectionner, prendre de l'assurance, être plus perspicace dans ses choix tant pour la technique que les matières etc..., sortir de son atelier, rencontrer d'autres professionnel(es)s/, prendre du recul, de la hauteur, travailler plus, se professionnaliser toujours et encore, et au fil du temps se sentir plus aguerri(e), plus affuté(e).
Prendre le temps de faire des formations = autant de temps de gagné»


 

E. Port, créatrice artisan couturière (74)

«Je suis très satisfaite des formations AFMA : un très bon contact avec les formateurs, de bonnes explications pendant 2 jours. Je recommande les stages AFMA aux couturièr(e)s qui n’osent pas venir, c'est très enrichissant, un partage de grande qualité avec des personnes très compétentes, merci beaucoup»


 

C. Calmet, artisan d’art couture (13)

Autodidacte, grâce à l'AFMA je vais peut-être réaliser mon rêve d'adolescente. En effet depuis l'âge de 12 ans je rêvais de devenir couturière-créatrice, mais la vie en a décidé autrement puisque j'ai été secrétaire pendant 26 ans.

En 2000, lorsque j’ai été licenciée je me suis mise à mon compte. J'ai commencé par vendre des tissus et à créer de la décoration d'intérieur. Puis j'ai rencontré des personnes qui m'ont conduite à la chambre des métiers de Marseille. Là tout s'est enchaîné, j'ai connu l'AFMA et j'ai participé à de nombreux stages qui m'ont permis de m'améliorer dans de nombreux. J'ai été nommée artisan d'art. Grâce aux formations de couture AFMA, j'ai créé ma propre gamme de prêt à porter que je vendais sur les marchés et réalisé de nombreuses robes de mariées et tenues de toutes sortes. Je viens juste de remarquer qu'une de mes créations est en page d'accueil de l’AFMA ! (Ça fait plaisir)

Aujourd'hui, toujours grâce à l'AFMA, je viens d'être sélectionnée en 1/2 finale pour le trophée UNACAC à Paris. Dans quelques jours mon rêve sera réalisé puisque je monterai à la capitale présenter une de mes créations.

Même si je ne réussis pas à remporter le prix de la finale je me dis qu'à 62 ans j'aurais été exhaussée.

Je regrette que les jeunes couturières, à qui je propose de venir à ces stages, n'essayent même pas d'y participer. Sortir de notre atelier 2 jours ce n'est pas contraignant outre nous former cela permet aussi de faire des connaissances et d'échanger sur différents sujets : noms de fournisseurs, méthodes de travail…

Je remercie aussi les maîtres de stages qui nous communiquent leur savoir-faire, car eux aussi sont passionnés par leur travail et n'hésitent pas à nous donner des conseils sur un travail personnel.

Alors à celles qui auraient des à priori sur ces stages. N'hésitez pas, rejoignez-nous. C'est financé, et même indemnisé au niveau des frais de déplacement et restauration.